Aller au contenu

Ce qu'il faut savoir si votre chien est victime d'empoisonnement


Recommended Posts

Chaque année, des histoires de chiens empoisonnés volontairement sont relayées par les médias du monde entier, y compris en France.


Fin mars dernier, trois chiens sont décédés après s’être promenés dans un parc de Vichy (Auvergne), trois autres sont morts à Saint-Cergues (Haute-Savoie) début 2016 après avoir mangé des appâts empoisonnés posés le long d’une route, et un jeune Beagle a failli perdre la vie à Guînes (Pas-de-Calais) après avoir mangé du poisson piégé, et ne doit sa vie qu’à la réactivité du vétérinaire qui l’a pris en charge.


Si certains cas peuvent être considérés comme accidentels, le nombre d’empoisonnements volontaires ne fait qu’augmenter au fil des années. Cependant, il est très difficile de retrouver les coupables, qui sont en général très discrets et dont les crimes restent souvent impunis.


Voici quelques conseils et informations importantes pour prévenir l’empoisonnement de son animal de compagnie.


Quelles sont les substances utilisées ?


Dans la majorité des cas, des substances toxiques sont mélangées à de la viande pour appâter le chien qui, gourmand, ne sera pas méfiant et avalera du poison sans le savoir. Parmi les substances couramment utilisées, on peut par exemple retrouver :


des aliments du quotidien (oignon, chocolat…),

des produits d’entretien (ammoniaque, eau de javel…),

des produits pharmaceutiques (somnifères, aspirine…),

des pesticides (insecticides, désherbants…),

des objets provoquant des lésions internes (verre pilé, clous…),

des produits pour machines (antigel, carburant…).


Quels symptômes faut-il savoir reconnaître ?


Si certaines substances agissent plus rapidement que d’autres en fonction de la quantité ingérée et du gabarit de l’animal, les symptômes d’un empoisonnement sont facilement reconnaissables :


troubles neurologiques (convulsions, tremblements, perte d’équilibre…),

troubles de la coagulation (saignements importants…),

troubles gastriques (diarrhée, vomissements…),

troubles salivaires (hyper-salivation…),

troubles respiratoires (grognements, respiration anormalement rapide…),

troubles physiques (faiblesse musculaire…).


Que faire si mon chien présente ces symptômes ?


La première chose à faire dans ce cas est de contacter immédiatement un vétérinaire qui vous indiquera la marche à suivre. Si votre chien n’est pas pris en charge rapidement, ses chances de survie seront gravement réduites.


Dans la majorité des cas, le vétérinaire vous conseillera de le faire vomir en lui donnant régulièrement de petites quantités d’eau oxygénée (peroxyde d’hydrogène) ou de l’eau salée. S’il a ingéré de l’acide ou de l’ammoniaque en revanche, il faut impérativement le faire boire en grande quantités pour réduire la concentration de la substance mais surtout ne pas le faire vomir.


Comment éviter un empoisonnement ?


Il est difficile de pouvoir protéger votre animal de menaces quasi-invisibles. Cependant, il est possible de minimiser les risques en appliquant quelques règles d’or :


apprendre à votre chien à ne jamais rien manger sans votre autorisation,

le tenir en laisse et ne pas le laisser se promener sans surveillance, même dans des endroits familiers,

lui faire porter une muselière s’il a tendance à être trop gourmand.


Que dit la loi à ce sujet ?


L’empoisonnement volontaire d’un chien ou de tout autre animal domestique est puni par l’article 521-1 du Code Pénal, qui stipule :


Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.


[…] Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent article encourent également les peines complémentaires d’interdiction, à titre définitif ou non, de détenir un animal et d’exercer, pour une durée de cinq ans au plus, une activité professionnelle ou sociale dès lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre l’infraction.


Ces sanctions, pourtant prévues par la loi depuis la publication au Journal Officiel du 30 juillet 1994, ne sont malheureusement que trop peu appliquées en raison de la difficulté de trouver les coupables. Ceux-ci agissent passivement, en déposant des appâts empoisonnés dans les parcs, les jardins et les rues sans laisser de traces.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les infos! ca me fait toujours peur ça quand on promène les loulous... Et même dans le jardin , monsieur caninours fait le tour régulièrement. Malheureusement le risque zéro n'existe pas. On surveille aussi les flaques d'eau, les fossés... Quand ils ont soif, ils boiraient n'importe où et il y a des bactéries parfois dans les points d'eau.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les infos.

Deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. Si seulement c'était appliqué ... Encore faut-il trouver le coupable ...


Nicole, il y a toujours des bactéries dans les points d'eau. ;-) (les smileys ont sauté). C'est ce qu'aiment nos chiens : de l'eau bien croupie.

Attention aux flaques en bord de champs : il y a de gros risques de pesticides et d'herbicides.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour l'info ! ma petite Cybelle, décédée de vieillesse maintenant, avait avalé du blé empoisonné que notre voisin avait jeté dans notre jardin. Heureusement, je l'avais vu et immédiatement je l'avais conduit chez le véto qui l'avait fait vomir. Olympe, mon autre petite caniche, avait, elle aussi avaler de l'anti-limaces que nos voisins de l'autre côté, avaient jeté aussi dans notre jardin. Pour elle, ce fut plus dur. Elle avait été hospitalisé plusieurs jours et avait par la suite eu des problèmes aux reins. Bien que connaissant les coupables, on n'a rien pu prouver. Les chiens n'allaient plus dans le jardin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de rappeler toutes les causes possibles d'empoisonnement involontaires et volontaires ,c'est toujours un souci lors des promenades ,,,

merci Anna d'apporter ce complément d'information concernant les flaques d'eau proches d'un champ nous avons une amie qui a perdu ces deux chiens !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...