Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Les papotages d'Uriane


<t></t>  

  1. 1. <t></t>



Messages recommandés

Geneviève n’a pas été sympa avec vous et n’a pas donné beaucoup de nouvelles de ma santé alors, je vais vous faire un petit résumé de mon premier trimestre en Aveyron (on n'est jamais si bien servie que par soi même).

 

A mon arrivée, l' hommes vert local qui s'est penché sur mes fesses sanguinolentes a, comme celui d’Andeville, préféré régler ce petit problème et me laisser me retaper avant de m'opérer, d'ailleurs, m'opérer de quoi ? Mystère mais, bon, une chose après l'autre.

Cet homme, charmant au demeurant, a pris la liberté de me raser les fesses et, après quelques soins, piqûres et « pommadage », m'a renvoyée dans mes nouveaux foyers, certes dispensée des shampooings que j'aimais pas (maman pas trop non plus je pense, vu son sourire béat quand il a annoncé la levée de la corvée) mais, la tête coincée dans un énorme abat-jour, histoire sans doute de m'empêcher de voir que je me baladais désormais les frous-frous à l'air.

Après avoir été sauvée de la collerette (collerasse serait plus conforme à la réalité dans mon cas) par ma tata Cloclo et son confortable collier lune, je commençais à bien apprécier ma nouvelle vie, plus de plaies, plus de pommade ni de collier, mes fesses qui se rhabillaient doucement, tout allait bien et paf, mes chaleurs !!

 

MDR, la tête de maman !

 

C'est que je suis un grand chien môa et voilà qu'un vent de folie balaye La Plancade ;

môman fonce chez les hommes verts, m'achète une culotte absolument ridicule, pas seyante pour deux sous, en coton jersey noire, un truc que même Damart refuserait de vendre enfin, si ça lui fait plaisir ...

Culotte ou pas culotte, la nature a ses exigences et je me suis mise à chercher un beau garçon dans la meute, hélas, sur le nombre, un seul avait échappé au bistouri des hommes verts (toujours eux) et devinez qui ? je vous le donne en mille, cette chochotte aboyeuse de Brownie, ravissant chihuahua de moins de 2 Kg, avorton personnellement amoureux fou de Robert, le rat, cherchez l'erreur ...

Décidée à tenter l'impossible, je lui ai fait des avances claires ce qui a déclenché une terrible crise d'angoisse chez le microbe qui, après m'avoir jeté au museau une rapide insulte d'une voix de fausset, s’est précipité se coincer sous l’armoire ... étonnant comme ces bricoles peuvent courir vite ...

Bon, je faisais quoi, moi, dans cette histoire, j’avais sous la patte, outre le chi peureux, 5 sympathiques castrats dont un teckel nain trop court, un bichon trop petit aussi, les deux ancêtres aveugles de la pinsch’ connexion et le beau Newton, magnifique galgo mais, patraque car actuellement sous abat-jour, cet imbécile s'étant une fois de plus sérieusement écorché la cuisse en sautant comme un malade le mur en pierre d'où, anesthésie et menus travaux d'aiguille des hommes verts (omniprésents dans notre vie, comme vous pouvez le constater) avant mise sous cloche pour 15 jours.

Balayant de mon esprit la tronche possible de la future progéniture, corps de lévrier et tête de BA ou, pas vraiment mieux, l’inverse, je tente de le sortir de sa dépression par des avances marquées, en vain, encore un problème insoluble de choc des cultures entre germains et latins.

Je commençais à me faire une raison quand un prétendant aussi inattendu qu'improbable a jailli de sa corbeille, vénérable vieillard, aveugle et castré mais, faisant fi de ces détails, notre aristocrate Maël du fort de Napoléon, véritable antiquité prête à toutes les audaces, nous a dévoilé sa devise : « Il suffit de vouloir ».

Papy Maël me poursuit donc sans relâche, le nain cacochyme est loin d’être découragé par les échecs répétés mais son état d'énervement finit par rejaillir sur tout le monde.

Maman me promet alors un petit stage chez les hommes verts avant Noël, personnellement je vois pas le rapport, ferait mieux d'y amener rapidos le vieillard lubrique avant qu'il nous fasse un infarctus ; je vous dis, plus la moindre logique à La Plancade !

Incroyable les amis, ce qu'une chose aussi normale et passagère que mes petites chaleurs puisse tourner à la révolution ici ! ! !

Les meilleures choses, comme les pires d’ailleurs, ayant une fin, notre Plancade avait enfin retrouvé toute sa sérénité et nous profitions pleinement du calme retrouvé quand Jean et Geneviève, montrant qu’elle avait de la suite dans les idées, m’ont embarqué jeudi matin dès 8H00 pour une étonnante balade en voiture en compagnie de Newton, direction, aïe, aïe, aïe, le repère des hommes verts.

Je sais maintenant ce qu’elle voulait dire par opération et c’était pas sympa parce que je suis arrivée en pleine forme et en suis ressortie le soir avec un bidou en compote, couturé de haut en bas ; les hommes verts, ces sauvages, m’avaient enlevé une chaîne mammaire qui ne leur avait rien fait et désinfectée, heu …. Non, stérilisée.

Pour Newton, c’était juste des soins dentaires, ablation d’un petit kyste à la gencive et détartrage.

 

Pour me venger de cette opération sournoise, douloureuse et injustifiée, j’ai fait semblant d’être très très sage avec mon super collier lune mais, comme Jean est parti samedi matin pour quelques jours à Bordeaux pour voir sa maman, nous, on en a profité pour faire la misère à la notre de maman ; samedi après midi j’ai été sage pendant que les autres la faisaient tourner en bourrique et, la nuit, c’est moi qui ai fait un gros trou au milieu de mon pansement pour arracher la gaze qui protégeait ma plaie, m’ême pas eu le temps de bricoler les points, Geneviève s’est réveillée très tôt, s’est agitée beaucoup et, hop, devinez quoi ?

9H00 devant chez les hommes verts à croire qu’elle peut pas s’en passer .

Bon, je suis bien contente de vous avoir raconté mes aventures campagnardes, mon bidou va très bien et, entre nous, je ne laisserais pas ma place pour tous les os du monde (je parle des os parce que moi, l’or, je m’en moque)..

 

 

J'ai le regard triste mais on l'aurait à moins le lendemain d'une opération.

Maman dit que j'ai été très courageuse et, moi,j'adore les compliments !

496453DSCN1473.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

ben dis donc, quelle épopée... :P

et ce pauvre petit vieux qui a failli exploser d'amour ... :lol::lol:

et la culotte Damart, pauvre Uriane .... dis à Geneviève que comme arme de séduction, y'a mieux, quand même... :x :lol:

on rigole mais ce n'est pas drôle... :roll::wink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    • Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.