Aller au contenu

labrit45

Membres
  • Compteur de contenus

    1 666
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

11 Good

À propos de labrit45

  • Rang
    Super Membre

Informations personnel

  • INTERESTS
    Array

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. quel regard vif, un regard que l'on ne peut oublier ...
  2. Très bel hommage et qui veut garder courage. J'en ai fait un aussi pour ma maman et cela m'a beaucoup aidée pour faire mon deuil mais il n'était pas tourné de façon aussi alerte que celui de To pour sa maman Le voici : Maman, A toi qui a partagé avec moi mes premiers jours et que j'ai accompagnée durant tes derniers jours, je souhaite rendre un dernier hommage. Tout d'abord, merci Maman pour l'amour que tu nous a donné à nous tes enfants, et merci de nous avoir tout appris, sauf à vivre sans toi. A l'heure de la mort, il nous reste malgré tout des milliers de beaux souvenirs pour alimenter chacun des jours de notre vie jusqu'à ce que nous te rejoignions. Mais de toi je retiendrai surtout ta douceur, ta force de caractère, ton élégance et ton courage Ta douceur : Protectrice et louve pour tes enfants, aux yeux de qui ne te connaissait pas intimement tu pouvais paraître fière et dure, attitude s'expliquant sans doute du fait que tu avais dû te battre pour t'imposer dans la vie et parce que tu te montrais parfois intransigeante envers les autres dans certaines situations. Mais en ton for intérieur, tu n'étais que tendresse. Ta tendresse s'est manifestée par des caresses à l'instant même où nous avons vu le jour mais elle n'a cessé de s'exprimer, de manière différente, au fil des années. Tu nous as aimés pour le bonheur que nous te donnions mais aussi pour les soins et les peines que nous t'avons coûtés, tu nous as aimés avec nos défauts, tu as su écouter nos souffrances, tu nous as aidés à grandir tout au long de notre vie. Ta force de caractère : c'est par elle que, sans autre bagage que ton certificat d'études et un apprentissage de coiffure, tu as surmonté les privations et fait face aux difficultés financières d'un foyer trop jeune et nanti de 3 enfants avant même d'avoir 20 ans ; c'est par elle que, plus tard, tu as pris le relais de papa, d'abord paralysé puis handicapé, pour gagner votre vie à tous les deux en le remplaçant dans ses activités de voyageur de commerce en emballages, et ce toujours sans te plaindre. Et c'est toujours sans te plaindre que, veuve à 54 ans, tu as refait surface sans nous demander notre aide et t'es donné, seule, les moyens de réaliser enfin tes rêves. Ton élégance : la nature t'avait dotée d'une beauté naturelle mais ce que l'on remarquait d'abord chez toi, c'était ton élégance; élégance vestimentaire (même dans tes périodes de "vaches maigres", tu ne passais pas inaperçue avec tes toilettes pimpantes et ajustées, tes beaux cheveux bouclés ou savamment coiffés en petit chignon, tes chaussures à talons fins (portées jusqu'à ce que tu ne puisses plus marcher qu'en t'appuyant sur mon bras ). Mais aussi élégance dans ta manière de vivre, cultivée malgré la modestie de tes origines (je me souviendrai toujours de nos parties de mots croisés à deux, l'une complétant les failles de l'autre), passionnée par la musique d'opéra (Carmen et l'air des cigarières), férue d'antiquités et de beaux objets que tu prenais plaisir à chiner par ci par là. Ton courage : côté santé, ta vie n'a pas été un long fleuve tranquille : Tout juste sortie de l'adolescence et au détour de la guerre, tu as longtemps continué à te priver pour nous assurer le meilleur. Et ce qui devait arriver arriva, tu fus obligée de nous confier à la famille quelque temps pour aller en maison de repos. Par la suite, tu as dû affronter diverses interventions chirurgicales et non des moindres, certaines ayant affecté irrémédiablement ton intégrité physique. Te relever de tous ces coups du sort et affronter la souffrance n'a pas dû pour toi être chose facile, tant physiquement que moralement, mais ta volonté a été la plus forte et tu es toujours repartie la tête haute. Ce dernier semestre 2018 ton cancer s'est irrémédiablement imposé, jour après jour j'ai vu ton petit corps s'affaiblir et malgré un sursaut courageux de ta part en fin d'année pour, je pense, ne pas me laisser orpheline, dimanche dernier tu as jeté l'éponge. Ma tendre Maman, je suis fière de toi et la mort qui t'a emportée ne pourra effacer cette tendresse infinie qui toujours nous unira. Aujourd'hui tu n'es plus là et pourtant tu es et seras toujours dans mon coeur car je sais, comme l'a si bien dit Jean d'Ormesson, "qu'il y a quelque chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants."
  3. ca alors ! j'ai posté sur le forum et c'est seulement après que je me suis rendu compte qu'il avait retrouvé sa belle présentation et que tout refonctionnait comme avant. Merci au webmaster, il doit lui en falloir de la patience !
  4. Très bel hommage et qui veut garder courage. J'en ai fait un aussi pour ma maman et cela m'a beaucoup aidée pour faire mon deuil mais il n'était pas tourné de façon aussi alerte que celui de To pour sa maman
  5. Espérons qu'ils ne se désintéresseront pas du petit fils de 3 ans lorsqu'il aura 10 ans .... a moins que ce soit lui ado qui se fiche pas mal de ses "vieux" grand parents. Mais pour toi Merry s'ouvre une nouvelle vie, riche en rencontres et en amour
  6. il a l'oeil vif, c'est donc un malin mais il y a aussi de la tendresse dans son regard . Alors quelle famille va craquer ?
  7. une pensée pour To. Dure journée mais petit à petit reviendront les beaux souvenirs.
  8. Daysie, plutôt qu'une cage ne pourriez-vous mettre Snif dans un parc de bébé? Je crois qu'il aurait moins l'impression d'être enfermé. Peut-être pourriez-vous vous en faire prêter un, il y en a parfois qui dorment dans des greniers. Sophia, j'ai eu moi aussi des vertiges, un kiné spécialisé dans ce gendre de choses me les a fait passer en quelques séances (voir à l'hôpital s'ils en ont un ). Mais je fais tout de même attention à ne pas me laisser tomber sur un fauteuil, à ne pas poser le pied par terre trop brusquement en me levant le matin, et à bien regarder devant moi en marchant (les vertiges reviennent si je regard trop en l'air).
  9. Merci à toutes et tous pour vos messages suite au décès de ma Maman et particulièrement à Dame To qui a mis aussi un petit mot dans une période difficile à vivre pour elle aussi. To,je vous souhaite bon courage et j'aurai une pensée pour vous et votre Maman vendredi matin lors des obsèques de ma Maman. Je lui ai préparé une belle cérémonie et le temps que cela m'a pris pour écrire notamment le texte d'adieu préparé à son intention, j'ai pu oublier un peu mon chagrin. Et puis même si je ne viens pas régulièrement sur le forum, cela me fait beaucoup de bien d'en lire de temps en temps les nouvelles et menus potins de chiens. Il y a ici de très bonnes animatrices !
  10. Maman s'est éteinte cet après-midi d'un cancer de l'intestin métastasé au foie et pancréas, je l'ai assistée à l'hôpital toute la journée et je lui ai chanté le premier couplet à l'oreille, désolée de ne plus me souvenir de la suite. Comme c'est bizarre, le premier message que j'ouvre ce soir est celui où je tombe sur la chanson .... C'est une bonne idée Daysie de l'avoir mise pour To. Pour moi, cela m'a fait énormément de bien de la chanter à Maman alors qu'elle était déjà presque ailleurs ...Dommage que je ne l'ai pas connue entièrement 😢
  11. oreilles dans le vent et nez en l'air, c'est pour mieux humer les bonnes odeurs de la nature !
  12. labrit45

    PROJET VIDÉO

    bonne idée, félicitations pour tout ce travail, juste une petite remarque : je trouve que les lettres noires ne se lisent pas très bien sur le fond bleu. Il y a peut-être moyen de changer la couleur des caractères
  13. A Olivet aussi une bougie rappelle le souvenir de Branka. Qu'elle trouve la sérénité dans sa nouvelle vie et que tous les petits poilus qu'elle a contribué à sauver lui fassent une haie d'honneur
  14. j'adore la photo où Pépito regarde par la fenêtre à l'intérieur de la maison : Ohé Papa Maman, je commence à me geler, j'voudrais bien rentrer ! ouvrez-moi !
  15. En hommage : Il restera de toi, de ton jardin secret,Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée.Ce que tu as donné, en d'autres fleurira.Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera.Il restera de toi ce que tu as offertEntre les bras ouverts un matin au soleil.Il restera de toi ce que tu as perduQue tu as attendu plus loin que les réveils,Ce que tu as souffert, en d'autres revivra.Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera.Il restera de toi une larme tombée,Un sourire germé sur les yeux de ton cœur.Il restera de toi ce que tu as seméQue tu as partagé aux mendiants du bonheur.Ce que tu as semé, en d'autres germera.Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera. (Simone Veil)
×
×
  • Créer...