Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Lutter contre l'arthrose


B.Parnot
 Partager

Messages recommandés

L'arthrose est une maladie chronique des articulations, douloureuse, invalidante et irréversible. On voit de plus en plus de cas d'arthrose en clientèle canine vétérinaire car l'espérance de vie des animaux de compagnie a augmenté. En France, UN chien sur CINQ serait touché. Beaucoup de propriétaires considèrent l'arthrose comme une fatalité alors qu'aujourd'hui, il est possible de la traiter et même de la prévenir.

 

vieux-setter.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question : est-ce l'arthrose de mon chien (chat) est la même que la mienne ?

 

Oui. Il s'agit de la même affection douloureuse qui correspond à une usure prématurée, un processus dégénératif qui touche d'abord le cartilage puis l'ensemble de l'articulation. Les lésions sont irréversibles et s'auto-entretiennent. Elles s'accompagnent d'une inflammation permanente d'intensité variable responsable de la douleur.

 

Question : A partir de quel âge mon animal peut-il être touché par l'arthrose ?

 

Il n'y a pas d'âge pour souffrir d'arthrose. On pense souvent, à tort, que l'arthrose est une maladie liée à la vieillesse. Même si elle est plus fréquente chez les seniors, elle peut frapper des individus plus jeunes.

L'obésité et l'exercice physique intense et répété fragilisent aussi les cartilages. Quand plusieurs facteurs sont liés (exemple : dysplasie + surcharge de poids), la mise en place de l'arthrose est plus rapide et des animaux peuvent être touchés dès leurs premières années de vie.

 

Question : Quels sont les signes d'arthrose chez le chien ?

labrador-couche.jpg

L'arthrose s'installe de façon insidieuse et, au début, il est difficile pour le propriétaire de détecter chez son animal le handicap qu'elle engendre. Une douleur "à froid" qui s'atténue avec l'échauffement est le premier signe : le chien a du mal à "démarrer" le matin ou apèrs une sieste, à se lever, à monter les escaliers, il boîte puis retrouve une démarche normale.

 

La douleur peut réapparaître si la promenade dure trop longtemps ou, de retour à la maison, après un moment de récupération.

 

Plus généralement, le chien a moins d'entrain, il ne veut plus monter dans la voiture, il rechigne à jouer, à sortir, il préfère se reposer surtout quand le climat et froid et pluvieux.

 

Avec le temps, la douleur passe d'intermittente à quasi-permanente, avec des épisodes de "crises arthrosiques". Ces crises sont à la fois très invalidantes (la douleur est intense) et très destructrices car elles accélèrent le processus d'arthrose.

 

C'est souvent lors d'une crise que le propriétaire consulte un vétérinaire.

 

Question : Puis-je lui donner du Doliprane ou de l'aspirine quand il souffre ?

 

Surtout pas ! Le paracétamol (principe actif du Doliprane et de nombreux autres médicaments courants : Efferalgan, Dafalgan, Di-Antalvic, Fervex, Rinutan, etc.) et l'acide acétylsalicylique (Aspirine, Aspégic) sont des analgésiques couramment utilisés en médecine humaine. Or, ce sont des toxiques chez le chien et encore plus chez le chat, en raison d'une élimination beaoucoup moins efficace que chez l'Homme.

Même à faible dose, l'Aspirine mais aussi l'ibuprofène (Advil) provoquent des troubles digestifs aigus (gastro-entérite hémorragique), des troubles nerveux et une insuffisance rénale grave.

Chaque année, le paracétamol est responsable de nombreuses intoxications souvent fatales : une dose nourrisson peut tuer un chat en 24 heures ! Plutôt qu'une auto-médication dangereuse, consultez un vétérinaire et en attendant, en période de crise intense, vous pouvez appliquer des compresses de Synthol sur la zone douloureuse (chez le chien).

 

Question : Dois-je limiter les promenades quotidiennes ?

 

Si l'excès de sport est un facteur d'installation et d'aggravation de l'arthrose, le manque d'activité physique aussi. Maintenir une activité physique modérée et régulière fait partie du traitement de l'arthrose : il est important d'entretenir une mobilité articulaire et une musculature qui soutiennent l'articulation déficiente.

L'exercice physique doit être adapté à l'animal et à son degré de douleur. Plusieurs courtes promenades quotidiennes sont conseillées. La natation (mer, piscine) est vivement recommandée car l'articulation ne subit plus alors les contraintes de poids. Les exercices violents ou intenses (sauts, randonnées, escaliers, ...) sont à prohiber.

Enfin, un repos complet de 3 à 4 jours est conseillé lors de crise aigüe.

 

Question : Pourquoi me conseille-t-on de faire maigrir mon chien ?

bouledogue.jpg

 

 

Le surpoids accélère le processus arthrosique car il représente une contrainte supplémentaire et constante sur le cartilage articulaire malade. Par ailleurs, plus l'animal prend du poids, moins il supporte l'effort et moins il sollicite ses articulations.

Le contrôle du poids est donc très important dans le traitement de l'arthrose. Une pesée mensuelle de l'animal est conseillée.

 

Question : Existe-t-il des médecines douces efficaces contre l'arthrose ?

 

Comme chez l'Homme, l'acupuncture a fait ses preuves chez l'animal dans le traitement de la douleur. La stiumlation de points précis par des aiguilles permet la libération d'endorphines (molécules anti-douleur).

La phytothérapie (Harpagophytum...) et l'homéopathie sont envisageables pour un traitement de fond de l'arthrose.

Enfin, la physiothérapie (hydrothérapie, kinésithérapie,...), couramment utilisée en médecine humaine et chez lez chevaux, commence doucement à se développer en France pour les animaux de compagnie.

 

Question : Peut-on prévenir l'arthrose ?

 

La prévention de l'arthrose commence... dès le plus jeune âge ! L'objectif est d'éviter tout trouble du développement osseux et articulaire chez le chiot grâce à une alimentation adaptée et rationnée (surtout chez les grandes races) et un exercice physique relativement modéré pendant toute la croissance.

Toute anomalie et instabilité articulaire chez le jeune ou l'adulte doivent être traitées le plus tôt possible.

Enfin, le contrôle du poids tout au long de la vie de l'animal est un élément important de la prévention.

 

setter-emballe.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...

Je confirme avoir vu une nette amélioration de l'état de mon chien cooker (aujourd'hui dcd). Je lui donnais une gélule d'Harpadol le matin et le soir ds un morceau de fromage fondu. Je pense que ce traitement de fond lui a permis de tenir jusqu'à presque 15 ans alors

qu il était par ailleurs sous traitement de gardénal pour son épilepsie.

Il souffrait visiblement moins de son arthrose et rejouait avec ses deux copains. :roll:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines après...

j'avais une petite question concernant les traitements: une dame m'a conseillée de donner des anti-inflammatoires pour mon vieux toune mais je ne suis pas trop pour...je sais que l'estomac a des fois du mal à les supporter et je ne voudrais pas faire souffrir mon chien inutilement si je sais qu'il existe d'autres méthodes comme l'homéopathie.

A cause du temps humide des derniers jours, il a eu du mal à se lever mais une fois parti pour sa promenade, il n'hésite pas à faire le "fou" (il sautille et trotte toujours :lol: ). Je dois dans tous les cas passer chez le véto fin mars pour des vaccins mais en attendant que pourriez vous me conseillez (je vais à la pharmacie demain :wink: )?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines après...

J'avais une nouvelle question: mon Korthy a été mis sous Rymadil depuis peu mais mon véto m'a proposé de lui faire un bilan radio des lombaires et des hanches. Je sais que c'est assez cher et que ce n'est pas ça qui le soulagera mais est que quelqu'un a déjà dû faire ce genre d'examens à son vieu chien, à savoir si il y a vraiment un intérêt? :?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.